Guide voyage srilanka

Guide voyage Sri Lanka

Incontestablement, le Sri Lanka porte bien son nom, puisqu'il signifie « l’île resplendissante ». C'est avant tout un paradis naturel, où la nature luxuriante s’impose sur les sommets des montagnes comme en plaine, ou sur un littoral enchanteur baigné par l’océan Indien. Excroissance naturelle du sous-continent indien, le Sri Lanka partage avec son puissant voisin une culture et des croyances ancestrales. Bouddhisme et hindouisme ont effectivement offert à l’île ses principaux joyaux architecturaux, mais surtout un véritable mode de vie.

Tous nos voyages au Sri Lanka

Fiche pays
Climat

Très clairement, l’intervalle compris entre novembre et mars, plus précisément à partir de janvier, apparaît comme le meilleur pour profiter pleinement de son séjour. Epargné par les pluies de la mousson qui s’abattent de mai à septembre, le visiteur bénéficiera en plus d’un soleil généreux. Les températures, comprises entre 20 et 30 °C, ne fluctuent que peu, sauf si l'on se rend en montagne, où elles peuvent perdre une dizaine de degrés. Cependant, avec son climat équatorial, on peut avancer que le Sri Lanka se visite à tout moment de l’année, sans rencontrer trop de désagréments.

Pays

La République socialiste démocratique du Sri Lanka, conduite par Mahinda Rjapakse, regroupe pas moins de 21 millions d’habitants sur les 65 607 km2 qui forment son territoire. La ville de Sri Jayawardenapura, située dans la banlieue de Colombo, en est la capitale. C'est un pays aux paysages contrastés, entre montagnes sauvages, plaines fertiles et littoral densément peuplé. Regroupés en diverses communautés, les Sri Lankais, qui sont essentiellement bouddhistes (69 %), préservent avec vigueur leur culture, ce dont témoigne l’utilisation courante du cingalais ou du tamoul dans la vie de tous les jours.

L'artisanat

Le Sri Lanka regorge de pierres précieuses et a développé un certain art en matière de joaillerie. Pour éviter toute mésaventure, la plus sage des précautions est de se rendre dans une boutique agréée par l’office du tourisme. Par ailleurs, une grande diversité caractérise l’artisanat local, dont la grande spécialité est sûrement les batiks. A ces pièces de tissus teintés, se mêlent sur les étals toutes sortes de soies et broderies aux couleurs généralement chatoyantes.
Vêtements ou décoration, à chacun de voir. Tout aussi authentiques, les masques rituels de Kolam font toujours leur petit effet, bien plus en tout cas que toutes les poteries, bibelots en bois et autres objets en osier dont les finitions, dans la majorité des cas, laissent à désirer. Attention, les objets de plus de 50 ans acquièrent au Sri Lanka le statut d’antiquité et leur sortie du territoire est soumise à un accord du Commissioner of Archaeology.

Informations pratiques
  • Passeport et visa

    Pour ceux qui projettent de partir moins de 30 jours, il convient d’obtenir une ETA. La démarche s’effectue en ligne ( www.eta.gov.lk ), avec paiement de frais de dossier d’une valeur de 30 $. Le document est valable 3 mois après délivrance. Il est possible d’étendre le séjour à 90 jours en se présentant aux services de l’immigration à Colombo, 8 jours au moins avant expiration de l’ETA. La validité doit être supérieure à 6 mois après retour pour ce qui est du passeport.

  • Formalités douanières

    A l’heure où nous écrivons ces lignes, la législation sri-lankaise n’autorise l’entrée que de 200 unités de cigarettes, 2 l de vin, 2,5 l d’alcool et 250 ml de parfum. Au retour, 3 kg de thé sont admis en soute et l’achat de pierres précieuses doit être justifié par la présentation d’une facture. Pour plus d’informations, consultez http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs .

  • Boucler sa valise

    La décence est de mise dans ce pays, par certains aspects assez conservateurs. On s’habille donc léger (coton de préférence), mais pas trop court, plus encore si l’on souhaite visiter les temples. Manches longues et pantalons permettront en plus de s’épargner quelques piqûres de moustique. Se munir d’un répulsif est une nécessité, tout comme d’une petite trousse de premiers soins pour soigner petits bobos (coupures, piqûres, foulures) et problèmes intestinaux mineurs.

  • Santé

    Il n'y a pas de problème sanitaire particulier dans le pays. Il est toutefois conseillé de suivre un traitement préventif contre le paludisme. On ajoutera éventuellement des vaccins contre les hépatites A et B aux rappels habituels. Autre précaution d’usage, ne consommer que de l’eau bouillie ou en bouteille capsulée. Il faut même éviter les glaçons, de même que les légumes non cuits, le lait et ses dérivés non industriels. Pour plus de précisions, se renseigner sur http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs .

  • Electricité

    Le voltage est de 220/240 V, mais il n'y a pas une grande uniformité au niveau des prises. Mieux vaut donc prévoir un adaptateur universel. Une lampe de poche est toujours utile, les coupures de courant étant récurrentes, sans pour autant être fréquentes.

  • Devises

    On obtenait 177,15 roupies sri-lankaises pour 1 euro à la fin du premier semestre 2014. Aucune variation brutale ou de grande ampleur n'a été constatée récemment. Penser tout de même à vérifier le taux de change avant le départ sur : https://fr.finance.yahoo.com/devises/convertisseur/ .

  • Carte bancaire

    Les principales villes du pays proposent un distributeur automatique dans chaque établissement bancaire, ce qui est loin d’être le cas dès que l’on sort des sentiers battus. La carte bancaire, bien que de plus en plus répandue, n’est pas forcément acceptée partout.

  • Dollar americain

    L’euro offrant un taux de change plus intéressant que le dollar à l’heure où sont écrites ces lignes, ce dernier ne présente aucun intérêt. D’autant que cette devise n’a pas cours dans la vie économique de l’île. Petite astuce, ne pas hésiter à partir avec des chèques de voyage, qu’ils soient libellés en euros ou en dollars, car ceux-ci bénéficient d’un taux de change préférentiel par rapport aux billets de banque.

Calendrier

Plus d’une trentaine de jours fériés sont recensés dans un pays qui voit chaque communauté (bouddhiste, hindouiste, chrétienne ou musulmane) organiser ses festivités. Toutefois, la plus importante reste l’Esala Perahera de Kandy. Durant 10 jours, les Sri Lankais organisent des processions, dans la plus pure tradition des lieux, en hommage à Bouddha. Une célébration qui se déroule courant août, à date fluctuante, calendrier lunaire oblige. Même esprit à Colombo lors du Duruthu Perahera en janvier ou du Vesak Poya en mai. Des rendez- vous hauts en couleur !

Lexique des expressions courantes

Difficile pour les non-initiés de s’y retrouver en cingalais, mais cela ne doit pas empêcher le visiteur de se risquer à utiliser quelques mots d’usage. Effet garanti sur les Sri-lankais qui apprécient toujours ce bel effort.


Un : eka.

Deux : deka.

Trois : tuna.

Bonjour : ayubowan.

Comment allez-vous ? : kohomada ?

Je vais bien : varaddak nae.

Merci : stoutiy.

S’il vous plait : karouna karala.

Excusez-mo : sama venna.

A bientôt : gihin ennam.

Oui : ohou.

Non : nae.

Aujourd'hui : ada.

Qu’est-ce qu’il y a ? : mokada ?

Temple : pansaleu.

Monnaie : salli.

C’est combien ? : kiyada ?

Prix : mileu.

Ouvert : aereula.

Fermé : vahala.

Facture : bileu.

Eau : vatureu.

Magasin : kadaya.

Vacances : nivâdou.

Notre Conseil

Le Sri Lanka est un pays de tradition. Il convient donc de respecter à la lettre certains usages en vigueur, notamment dans les temples. Ainsi, on lève sa coiffure et on se déchausse avant de pénétrer dans un sanctuaire. De même, on ne se photographie pas devant une statue ou une représentation de Bouddha. En outre, les Srilankais sont des gens discrets. Il est apprécié de ne pas se comporter de manière tapageuse ou de s’habiller de façon excentrique.

Top 10 des incontournables
  • Temple d'Or, Dambulla (Carte : B4)

    Le temple d’Or de Dambulla constitue un patrimoine historique, culturel et spirituel des plus importants au Sri Lanka. Ce qui lui a valu une inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Ce complexe rupestre, divisé en 5 sanctuaires, a été richement orné de peintures sur 2 100 m2 et de statues (157 au total), à partir du iiie siècle avant notre ère. Toutes célèbrent ou retracent la vie de Bouddha. D'ailleurs, jusqu’au xiiie siècle, Dambulla a été un centre bouddhiste prépondérant dans la vie de l’île.

  • Site archéologique de Polonnaruwa (Carte : B3)

    Celle qui fut la capitale éphémère de l’île, mais surtout le centre de la renaissance religieuse et artistique qui a eu lieu entre le xie et le xiiie siècle, n’a rien perdu de sa splendeur. Ses vestiges, s’étendant sur près de 122 hectares, témoignent de la finesse des artistes ayant oeuvré pour son édification. De plus, la belle qualité de conservation du site met parfaitement en lumière un style architectural marqué par l’hindouisme, assez remarquable.

  • Forteresse, Sigiriya (Carte : B3)

    C’est au roi Kassapa, souverain parricide, que l’on doit ce rocher forteresse. Le palais érigé sur le rocher du Lion à la fin du ve siècle, se voulait une forteresse imprenable. Si de nos jours, il ne reste plus que des fondations et quelques vestiges de ce qui fut par la suite un monastère, puis un cantonnement militaire, la vue depuis le sommet est toujours absolument incroyable. Un océan de verdure s’étire à l’infini, de toute part. Qu’on se le dise, la jungle est désormais la seule maîtresse des lieux !

  • Le Rocher du Lion, Sigiriya (Carte : B3)

    Le site archéologique de Sirgirya est réputé pour être l’un des mieux conservé de toute l’Asie du Sud, au regard de son ancienneté, puisqu'il date du premier millénaire. C’est en son centre que s’élève le rocher du Lion. Haut de tout juste 200 m, il surplombe un horizon constitué d’une jungle impénétrable. Quelques singes gardent ce site auquel on accède en empruntant un escalier. Des merveilles, comme les demoiselles de Sirgiriya ou le Mur-miroir, accompagnent l’ascension jusqu’à l’ancien palais et ses jardins.

  • Temple de la Dent, Kandy (Carte : B4)

    Le Dalada Maligawa est un site du bouddhisme, aussi bien pour les Sri-Lankais que pour tous les adeptes de ce culte. Le sanctuaire renfermerait en son sein la « relique de la dent », une dent qui aurait appartenu au Bouddha lui-même. Celle-ci a longtemps eu une importance capitale dans la vie politique de l’île, puisque posséder la dent signifiait pouvoir asseoir son pouvoir. Le temple de la Dent n’est qu’une partie d’un domaine palatial comprenant un palais royal et un pavillon surnommé « salle d’audience ».

  • Pinnawela (Carte : A4)

    La grande attraction de Pinnawela est incontestablement son orphelinat. Un établissement particulier puisqu’il recueille… des éléphants. Cette bête occupe une place toute particulière dans l’histoire et les traditions du Sri Lanka. Le refuge pour pachydermes défavorisés se visite et c'est une occasion unique d’approcher ces géants. Passage obligatoire par la boutique souvenirs, car l’achat des produits dérivés permet de financer partiellement le centre et d'améliorer le quotidien de ses résidents !

  • Jardin botanique, Peradeniya (Carte : B4)

    Ancien parc d’une résidence royale datant du XVIIIe siècle, le Royal Botanical Gardens a ouvert en grand ses portes au public en 1821. Ce petit paradis de 60 hectares, érigé dans une boucle du Mahaweli Ganga, reflète bien la grande diversité des espèces naturelles pouvant régner au Sri Lanka. Si les érudits s’arrêtent sur chaque plante, les visiteurs lambda se laissent surtout séduire par le pavillon des orchidées, le jardin aux épices ou encore l’allée des palmiers royaux.

  • Nuwara Eliya (Carte : B5)

    Les pluies fréquentes et le brouillard persistant ont valu à cette localité le surnom de « Petite Angleterre ». Un sentiment renforcé par le style très victorien de certaines de ses demeures. Dernier indice, aujourd’hui encore on y cultive du thé. Difficile de ne pas comprendre que nos voisins britanniques avaient pleinement investi les lieux au cours du xixe siècle. Ce coin reculé, dépaysant au possible, repose à l’ombre de l’imposant mont Pidurutalagala, un géant de 2 524 m qui est le point culminant de l’île.

  • Site archéologique d'Anuradhapura (Carte : B3)

    Libéré de la jungle au début du siècle dernier, ce site est également appelé « la ville aux huit sanctuaires ». Un surnom qui laisse entrevoir ce que recèlent les vestiges de celle qui fut la capitale de l’île pendant près de 1 300 ans. La visite du site classé au patrimoine mondial de l’Unesco ne se limite pas à une errance à travers de vieilles pierres, puisque quelques-uns des temples bordant l’ancienne citadelle ont été merveilleusement restaurés. L’occasion d’admirer la finesse de cette civilisation.

  • Plages de la côte Est : Trincomalee et Passekudah (Carte : C3)

    Avec Trincomalee et Passekudah, le Sri Lanka dévoile des plages de rêve typiques de l’océan Indien, c'est-à-dire un véritable paysage de carte postale. Quand l’envahissante forêt tire sa révérence, de belles étendues de sable bordées par le bleu de la mer s’étirent sur un littoral particulièrement envoûtant. C’est là tous les charmes d’une côte est, plus sauvage que la façade occidentale de l’île. Bonheur assuré pour les plagistes comme pour les amateurs de plongée !

Points d'interêts touristique
  • Temple d'Or, Dambulla (B4)
  • Site archéologique de Polonnaruwa (B3)
  • Forteresse, Sigiriya (B3)
  • Le Rocher du Lion, Sigiriya (B3)
  • Temple de la Dent, Kandy (B4)
  • Pinnawela (A4)
  • Jardin botanique, Peradeniya (B4)
  • Nuwara Eliya (B5)
  • Site archéologique d'Anuradhapura (B3)
  • Plages de la côte Est : Trincomalee et Passekudah (C3)
Pourquoi nous choisir